Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 11:35

Notre maire Hugues Fourage a été élu aux municipales de 2008 avec notamment un  engagement économique,[nous citons son programme des municipales de 2008] :« Economie, il faut attirer les entreprises au service de l’emploi », « en suscitant la concertation entre tous les acteurs de la vie économique (chefs d’entreprises, Chambres consulaires, département, région) ». Mr Fourage, maire de Fontenay-le-Comte, s’est positionné depuis deux ans de mandat, pour la réalisation de l’autoroute ou 2 fois 2 voies A831.  Cette position partagée par REF est une évidence pour attirer des entreprises dans le bassin de Fontenay-le-Comte afin qu’elles s’y implantent et propose des emplois à nos chômeurs, drainent l’installation de familles d’actifs qui consommeront à Fontenay-le-Comte et rendront un dynamisme économique à la ville et ses communes voisines. Le financement de cette autoroute relève directement des compétences de la REGION !

Patatras, hier 21 mars 2010, la liste verte et socialiste sur laquelle figure notre maire en 3ème position, a remporté les élections régionales.  Cette liste élue a pour programme : « aucun centime d’euro dans le développement des axes routiers de la région ».

Donc, nous en déduisons que la région ne donnera pas un centime pour aider à la construction de l’autoroute ou 2 x 2 voies entre Fontenay et la Rochelle.  Par conséquent, les entreprises ne viendront pas s’implanter dans le bassin fontenaisien contrairement aux promesses électorales du maire et le désenclavement nécessaire vers le littoral part en fumée. L’argument de l’absence d’installation d’entreprises porteuses d’emplois en sud-vendée dû à la crise n’est pas le bon,  la crise existe partout, y compris en Nord Vendée, où les entreprises continuent de s’implanter...

Tout cela pourquoi ? Parce que Mr Fourage préfère renier ses convictions et l’engagement qu’il a pris pour être élu à la mairie de Fontenay le Comte, pour siéger au conseil régional, place sans doute plus honorifique pour lui que celle de maire de notre ville ! Ses électeurs auront 4 ans pour le comprendre…

Repost 0
Published by REF
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 11:02

L’association REF souhaite féliciter Marie Jo Chatevaire pour son élection au poste de conseillère régionale et constate la victoire de la liste de Mr Auxiette aux élections régionales. La place privilégiée de Mr Fourage, maire de Fontenay le comte et président de la communauté de communes au sein de l’équipe gagnante doit apporter le maximum de soutien pour notre ville de la part de la région des Pays de loire.


Nous souhaitons également que le projet de désenclavement par l’A831 soit porté et soutenu clairement et sans ambiguïté par Mr Fourage auprès de la présidence de la région.

Pouvons nous aussi esperer que ce cumul de mandat (maire, président de la communauté de communes, conseiller régional et sûrement vice président) ne nuise pas à Fontenay le comte par une dispersion des énergies et des intérêts ?

 

Repost 0
Published by REF
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 12:26

L'actualité de l'entreprise Plysorol est a nouveau inquiétante pour le bassin de Fontenay, ces jours-ci.

plysorol usine

Le groupe Plysorol dont font partie l'usine de Fontenay le Comte et 2 autres sites en France(Lisieux et Epernay) est né en 2000 d’une scission d’activités d’Isoroy, filiale de Sonae Industrie.
Après avoir plusieurs fois changé d'actionnaires, l'entreprise, leader européen du contreplaqué, avait été mise en redressement judiciaire le 28 novembre 2008 par le tribunal de Commerce de Lisieux (siège du groupe). Cinq repreneurs étaient sur les rangs, mais les salariés ont opté pour un groupe chinois qui promettait le maintien de l'outil industriel et des quelque 500 salariés que totalise Plysorol dans l'Hexagone : environ 270 à Lisieux, 130 à Fontenay-le-Comte et une centaine à Épernay dans la Marne.
Mr Zhang Guohua reprennait également et surtout le trésor de Plysorol, les unités de production de bois(400 000 hectares) et des scieries au Gabon où travaillent quelques centaines de personnes.
Parmi les 5 repreneurs, il existait pourtant d'autres offres, avec des projets industriels de longue durée mais socialement moins avantageux. Le tribunal de commerce de Lisieux n'aurait-il pas cédé à la pression des syndicats de Plysorol ?

La preuve en est, quelques extraits euphoriques des salariés de Plysorol, tirés du Journal OUEST FRANCE du 02 avril 2009:
http://infoply.wordpress.com/2009/04/02/ouest-france-fontenay-article-du-020409/

Malheureusement, malgré les promesses annoncées par le repreneur chinois, le réveil a été bien difficile. Les engagements à hauteur de 15 millions d'Euros d'investissements sur les sites francais n'ont jamais été tenus  au profit d'investissements réalisés au Gabon dans les plantations forestières d'okoumé.

Ajourd'hui le risque d'une cessation de paiement ou, pire encore, d'une liquidation judiciaire est bien réel. Face à la dégradation rapide de la situation et l'inqiétude grandissante des salariés, Dominique Souchet, député du Sud Vendée et Marie-Jo Chatevaire, conseillère générale, ont demandé à l'état de saisir le procureur de la république de Lisieux afin de permettre à d'autres repreneurs, plus crédibles, de présenter des offres de reprise, redonnant de l'espoir à ce fleuron de l'économie du bassin de Fontenay. 
videoplysorol

L'espoir existe puisqu'on apprenait jeudi 18 mars (Ouest France) que le Libanais John Bitar & Co, principal concurrent à la reprise du groupe Plysorol Europe SAS il y a un an, avait annoncé son « intérêt pour une éventuelle reprise intégrale des actifs de la société ». L'homme d'affaires franco libanais, propriétaire du troisième groupe forestier du Ghana (2840 salariés) envisage de présenter un plan de reprise en cas de redressement judiciaire. Son offre avait été écartée il y a un an par le tribunal de commerce de Lisieux, au profit du chinois Guohua Zhang, car elle impliquait une centaine de licenciements, répartis sur les 3 sites.

Avec du recul aujourd'hui, les syndicats, l'état et le tribunal de commerce de Lisieux ont-ils été bien inspirés ce mardi 31 mars 2009  lorsqu'ils ont accepté l'offre chinoise au seul motif qu'elle était socialement mieux disante ?

Une offre concurrente, avec une vision à long terme, un actionnaire stable et un vrai projet industriel, voilà probablement ce qu'il faut à PLYSOROL, même s'il doit en coùter le licenciement de quelques dizaines de salariés sur les 3 sites français.

PLYSOROL doit être une priorité pour nos responsables sud vendéens. Il en va de l'économie du bassin de Fontenay et de la filière bois. Filière prioritaire, à notre tissu économique local et nos centres de formation (Isamba, IME), filière éco-responsable (WWF au Gabon, production de peupliers français en Champagne-Ardenne et Poitou-Charentes), filière d'avenir et donc filière stratégique.

Stratégie économique qui manque tant, au premier magistrat de notre cité.

Repost 0
Published by REF
commenter cet article
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 15:41

Pour adhérer à REF, c'est très simple. Il suffit de remplir le formulaire ci joint, accompagné du montant de la cotisation. Le bureau de REF validera ou non votre adhésion. Vous participerez ainsi au mouvement de rassemblement de la droite et du centre à Fontenay le comte.

Formulaire d'adhesion REF Formulaire d'adhesion REF


Notre ville n'a pas vocation à rester en permanence, éloignée des dynamiques départementales et régionales.

Repost 0
Published by REF
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 17:52
REF se veut a ce jour une association de rassemblement de la droite et du
centre fontenaisien, ayant pour seul but de proposer des solutions et des pistes
de réflexion afin d'améliorer la qualité de vie des fontenaisiens et redonner à notre ville la place qu'elle mérite en Vendée.

Et malgré des rumeurs persistantes, REF ne "roule " pour personne, même si certaines personnes cherchant à utiliser REF ne sont pas à jour de cotisation ou tout simplement non membre de REF.



Repost 0
Published by REF
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 09:52

Régionales: Mode d'emploi.

Contrairement à la plupart des élections françaises, les Régionales qui auront lieu les 14 et 21 Mars prochain sur l'ensemble du territoire métropolitain et outre-mer, risquent de ne pas passionner les foules. Et pourtant les Régions interviennent dans des domaines qui concernent, à un moment ou un autre, tous les citoyens et notamment les jeunes. Alors, plus que jamais, votons ...

logo region

Même si la plupart des citoyens français connaissent la Région dans laquelle ils résident, bien peu connaissent les élus chargés d'administrer cette collectivité territoriale. Et pourtant, que ce soit dans le domaine de l'éducation, du développement économique, ou encore l'aménagement du territoire, nous sommes tous concernés, à un moment ou un autre de notre vie, par les actions entreprises, en toute autonomie, par les Régions. Une raison suffisante pour que l'on s'y intéresse de prés.


C'est en 1917 que l'on voit apparaître les 21 groupements économiques régionaux, lesquels regroupaient des chambres de commerce et les 19 régions touristiques. Reprises sous le gouvernement de Vichy, les régions furent redécoupées et administrées par un Préfet de Région doté de pouvoirs étendus. En 1944, le Général de Gaulle instaura des régions administratives, lesquels disparaitront ensuite. Les régions telles qu'ont les connaît aujourd'hui prendront leur envol en 1982, sous l'impulsion Gaston Deferre, ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation, lequel va en faire des collectivités territoriales à part entière. La loi du 2 mars 1982 a institué l'élection des conseillers régionaux au suffrage universel direct, dans le cadre des départements, pour un mandat de six ans renouvelable. La première élection a eu lieu le 16 mars 1986 et l'on compte aujourd'hui 26 régions Françaises.


Pour ce qui concerne la Région des Pays de la Loire, sur un budget de 1,4 milliard d'Euros, elle va consacrer 314 millions à la formation professionnelle, l'apprentissage et l'emploi, 227 millions pour les lycées et l'enseignement supérieur, 225,2 millions aux transports et à l'aménagement de son territoire, 102 millions à l'économie, 77 millions à la solidarité, 60 millions à la recherche, 43.5 millions aux sports et loisirs et 33.2 millions à l'environnement et au cadre de vie et les reste au charges de structures. Ses recettes proviennent du concours de l'Etat (30%), de sa fiscalité (36%), de l'emprunt (21/%) et le reste (13%) de sources diverses.


Le scrutin régional


fbb2a8a9e2

Les conseillers régionaux sont élus au scrutin de liste sans panachage, selon un système mixte combinant les règles majoritaires et proportionnelles, avec une répartition des listes entre les départements qui composent la collectivité. Le nombre de sièges à attribué est calculé au niveau départemental puis réparti au niveau départemental en fonction des suffrages obtenus dans chaque section départementale. Le nombre de sièges à pourvoir est de 93 sièges. La durée du prochain mandat sera de 4 au lieu de six, suite à une décision des sénateurs et députés.


Au premier tour, si une liste obtient la majorité absolue des suffrages exprimés elle se voit attribué le quart des siéges à pourvoir. Les autres sièges étant répartis proportionnellement entre toutes les listes ayant au moins 5% des suffrages.


Au second tour, seules les listes ayant obtenu plus de 10% des suffrages exprimés au 1 er tour, peuvent se maintenir et éventuellement fusionner avec les listes ayant obtenu au moins 5%. La liste arrivant en tête obtient le quart des sièges, les autres étant répartis proportionnellement entre les listes ayanl obtenus au moins 5% au second tour.

Mais l'élection des conseillers régionaux pourrait être la dernière à se dérouler sous cette forme. La réforme des collectivités territoriales que le gouvernement actuel souhaite mettre en place pour la prochaine échéance, en 2014, pourrait conduire à une élection de conseillers territoriaux, combinant élus départementaux et régionaux, avec suffrage uninominal majoritaire en un seul tour pour 80% des sièges et une représentation proportionnelle pour les 20% restant.


Le 14 Mars, 8 listes se présentent devant les électeurs: Lutte Ouvrière soutenue par Arlette Laguiller, conduite par Eddy LE BELLER, Europe Ecologie Pays de la Loire, conduite par Jean-Philippe MAGNEN, Tous ensemble, la gauche vraiment Front de Gauche - NPA, conduite par Marc GICQUEL, Front National Pays de la Loire, conduite par Brigitte NEVEUX, Agir vraiment avec Christophe BECHU-UMP, conduite par Christophe BECHU, Pays de la Loire Démocrates - soutenue par François BayrouModem, conduite par Patricia GALLERNEAU, La gauche en action, liste de rassemblement de la gauche et des écologistes - PS conduite par Jacques AUXIETTE et Nous te ferons Bretagne - Régionaliste, conduite par Jacky FLiPPOT


REF soutient la liste de christophe BECHU et espère une victoire au soir du 21 mars prochain.

entete




Repost 0
Published by REF
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 14:02

En visite à Fontenay le comte, le vendredi 19 février, Jacques Auxiette, président de la région Pays de Loire à confirmé qu'il envisageait d'apporter 5 millions d'euros dans le capital de l'équipementier automobile en difficulté HEULIEZ.

heuliez2

Ceci au motif bien étrange que cette entreprise, située dans les Deux-Sèvres, département de la région voisine du  Poitou-Charentes, compte parmi ses 600 salariés 35% de résidents des Pays de Loire.



Bref rappel de la situation :

Désigné l'été dernier par le tribunal de commerce, le groupe BKC (Bernard Krief Consulting) n'a jusque-là pas été capable de verser les 15 millions d'euros qu'il s'était promis de débloquer pour sauver Heuliez. En conséquence, le Fonds stratégique d'investissement (FSI) créé l'an passé par l'Etat a pour l'instant renoncé à verser les 10 millions d'euros promis (garant, lui, de l’argent public). Alors que le conseil régional de Poitou-Charentes présidé par Ségolène Royal (PS) a quant à lui versé 5 millions d'euros.

Mais lundi 22 février, le ministre de l’industrie, Christian Estrosi a dit  ne plus croire à la reprise de l'entreprise Heuliez par BKC et a demandé que son président, Louis Petiet, se retire du dossier. Le ministre de l'Industrie a répété être en contact avec une demi-douzaine de repreneurs potentiels en vue d'une solution de substitution pour l'équipementier automobile de Cerizay, dans les Deux-Sèvres. De plus, Ségolène Royal, très engagée dans ce dossier, a annoncé dimanche 21 février qu'une "très grande mutuelle" de Niort  entreraient au capital d’Heuliez.

Patatras, le mardi 23 février, on apprenait dans le journal « les Echos » que la MACIF avait décidé de ne pas répondre favorablement à la proposition de participation au capital de l’équipementier.


videoHeuliez

Epilogue, peut être ?

Le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, a annoncé jeudi qu'un investisseur turc, propriétaire d'un fonds d'investissement européen, homme d'affaires reconnu et estimé, proche des principaux groupes industriels de son pays, était prêt à apporter 20 millions d'euros au capital de l'équipementier automobile en difficulté. Par conséquent, le ministre demande à nouveau à BKC et son président Louis Petiet, qui n'a pas prouvé qu'il avait les fonds qu'il avait promis, de se retirer du dossier.

 

Mais que vient donc faire Mr AUXIETTE dans cette galère ? Cette affaire de copinage entre présidents socialistes de régions est la résultante d’une volonté d’être un contre pouvoir au gouvernement. N’y a-t-il pas en région Pays de Loire, d’entreprises en difficulté, qui apprécieraient des financements de la région dans leur capital ?


REF se propose donc de lui soumettre une liste des entreprises de Fontenay le Comte qui auraient appréciées un tel geste. En effet, l
a disparition des entreprises SKF et THOINARD, les difficultés de la SAMRO, de PLYSOROL et de plusieurs sous-traitants ont fragilisé notre ville, selon Hugues Fourage, maire de Fontenay le Comte et 3ème sur la liste socialiste, plus de 1 000 emplois ont été détruits en quelques mois.


Il parait donc opportun que la région aide massivement le bassin de Fontenay le comte, plutôt qu’une entreprise, située dans une région limitrophe, dont les actionnaires familiaux se désengagent et les investisseurs « alibi » de Mme Royal ne croient plus au projet industriel.


videosegolene

Repost 0
Published by REF
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 14:44

Venez nombreux !!!!

 

Vendredi 5 mars à 20h30

 

Au profit des sinistrés de la tempête Xynthia

La troupe des "Grands Enfants" présente

"WEEK-END IN TIME" 

Pièce en deux actes d’ Evelyne ALBOUY

A 20h30 au théâtre municipal de Fontenay-le-Comte

 
La troupe est entièrement constituée de bénévoles,

parents de l'école Saint-Vincent-Sacré-Coeur de Fontenay-le-Comte

L'ensemble de la recette de la soirée sera reversée à une association qui vient en aide aux sinistrés de la tempête XYNTHIA du 28 février 2010.

 

Repost 0
Published by REF
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 21:27

Pas facile de voter contre un projet qui " peut " générer quelques emplois (mais pas autant qu’annoncés !) et qui représente une attractivité comme " l’automobile ". De plus quand des entrepreneurs veulent innover il faut les aider.

Notre groupe n’à donc pas voté contre mais s’est abstenu avec de nombreuses réserves.

Comme d’ailleurs " les personnes publiques associées " qui sont consultées dans le cadre de la révision du PLU et qui par deux fois ont émis des réserves. Il s’agit des collectivités comme la Direction des infrastructures routières, de la Direction départementale de l’environnement et de l’agriculture, etc… Si ces organismes se posent des questions nous sommes en droit de nous en poser également.

Dans tout dossier de création ou de développement d’entreprise il y a au moins deux questions importantes et fondamentales à se poser :  

  1. Le couple projet/marché est il fiable ? Y a- t’il des besoins que l’on peut satisfaire?
  2.    

  3. Le financement, dans ce cas, pour les entrepreneurs et surtout pour la Com/Com.
  4.  

Nous nous sommes posés ces deux questions :

  1. Le marché n’est pas évident, la concurrence est vive (voir les différents sites internet) et les analyses montrent que la rentabilité n’est pas souvent au rendez vous. De plus nous ne sommes pas dans un bassin de technologie automobile même si cet argument n’est pas majeur il faut néanmoins en tenir compte. Les besoins sont ceux des entrepreneurs qui veulent ainsi assouvir leur passion.
  2.  

  3. Le financement, c’est là où le bât blesse ; 3 millions d’Euros d’investissement pour la Com/Com, 1,5 pour la piste et 1,5 pour des bâtiments qui eux sont recyclables (sans compter la promotion publicitaire). Mais en cas d’échec que fait on de la piste ? Quant aux entrepreneurs 300 000 Euros d’investissement comme dit l’un dans la presse " c’est un investissement modeste pour un projet de cette envergure " (OF du 09.01.10). Modeste pour qui ? Ce sont de bons vendeurs qui ont trouvés la collectivité prête à payer. C’est sur ce point que nous ne sommes pas d’accord !!
  4.  

 

Autres remarques importantes ; la gestion de l’espace agricole (env. 38 ha) et les nuisances sonores de cette piste d’essais.

Devant ces interrogations il est évident que la moindre des choses était de s’abstenir.

La Com/Com a créé une SEM pour gérer ce projet, ce qui est une bonne formule mais sur laquelle nous n’avons aucune information.


Affaire à suivre ….Maintenant qu’elle est lancée faut lui souhaiter du succès.

 

Repost 0
Published by Bernard GRAYON
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 15:09
Le bureau et les membres de l'association "Réussir et Entreprendre à
Fontenay-le-Comte" font part de leur solidarité et de leur soutien aux
victimes de la tempête, aux familles éprouvées ainsi qu'aux pompiers, forces de
l'ordre et bénévoles qui exercent une tache très difficile sur le terrain depuis
48h.
Ce drame qui touche principalement la Charente Maritime et la Vendée, a
aussi endeuillé des familles fontenaisiennes, et nos pensées vont à elles en
ce moment.
Repost 0
Published by REF
commenter cet article

Présentation

  • : REUNIR ET ENTREPRENDRE POUR FONTENAY
  • : REF est une association qui a pour but de rassembler toutes les personnes qui se reconnaissent dans les valeurs de la droite républicaine et du centre à Fontenay le Comte.
  • Contact

Notre but

Réflechir, débattre et proposer un projet alternatif et crédible aux Fontenaisiens en 2014.

Rechercher

L'Equipe

        REF compte environ 60 membres. Certains sont actifs dans un mouvement politique ou simples sympatisants(UMP, UDI, Modem, DVD, etc..), d'autres soutiennent seulement notre action de rassemblement au service des Fontenaisiens.

Le bureau est composé de 6 membres, assisté de 12 membres supplémentaires au sein du conseil d'administration.


  
 Ludovic HOCBON              Jean Michel LALERE    

       Président                    Vice président       

      ludoIMG 0225                   lalereIMG 0228 

 

 

    Delphine BEZIAT             Hervé BOIGEOL 

       Secrétaire                   Secrétaire adjoint

          delph                 boigeol

 

 

Christelle TRUDEAU           Leslie GAILLARD  

        Trésorière                  Trésorière adjointe 

       IMG 0222                     leslie 

Archives

Comment adherer à REF ?

           Pour nous rejoindre, c'est très simple, il suffit de remplir le formulaire ci joint, accompagné du montant de la cotisation. Le bureau de REF validera ou non votre adhésion.


Vous participerez ainsi à la dynamique de rassemblement de la droite et du centre à Fontenay le comte.

 

  Bulletin-d-adhesion-REF-2013 Bulletin-d-adhesion-REF-2013

 





Pages